Recherche

Le Road Book de Stéphane

Catégorie

Non classé

2015 en chiffres

2015 tire sa révérence ce soir, il est donc l’heure de faire le bilan sportif :  358 Activités, 6265 km, 454 heures, 63.961 m de D+ et 454.852 Calories.

Le détails par sport :

Running : une année record !
Compteur : 251 Activités
Distance : 3.763,46 km
Temps : 309 h
Gain d’altitude : 28.373 m
Calories : 302.745 C
Vélo Route + VTT : km en baisse !
Compteur : 67 Activités
Distance : 2.228,73 km
Temps : 61 h
Gain d’altitude : 16.321 m
Calories : 118.860 C
Natation : 151.83 km en hausse !
Compteur : 27 Activités
Distance : 132,29 km
Temps : 40 h
Calories : 23.085 C
Randonnée et Raquettes à Neige : de la hauteur !
Compteur : 13 Activités
Distance : 142,08 km
Temps : 44 h
Gain d’altitude : 19.267 m
Calories : 10.162 C

Mon programme 2016

Voici les grandes dates de mon programme 2016…

Janvier :

Le Trail Blanc New Balance de Serre Chevalier 29km/750mD+ sur neige qui se déroulera le dimanche 10 Janvier.

Trail-blanc-2016.jpeg.jpg

http://www.trailenbrianconnais.com/trail-blanc/presentation

 

Février :

Le Bayard Trail 16km/500mD+ course  nocturne sur neige qui se déroulera le samedi 20 Février.12294907_1010953078954761_1167522806364346006_n.jpg

http://www.bayardtrail.com/

Mars :

Semi-Marathon du Run In Marseille qui se déroulera le dimanche 20 Mars. inscription-RIM16-21km-4185359

http://www.runinmarseille.com/fr

Avril :

Marathon de Paris qui se déroulera le Dimanche 3 Avril.inscription-MIP16-4185359http://www.schneiderelectricparismarathon.com/fr

Juin :

TRAIL EDF ROUSSET SERRE-PONÇON 2016 22km/1050mD+ qui se déroulera le Dimanche 5 Juin.trail-EDF.jpg

http://trailedfrousset.com/

Juillet :

Triathlon FitDays MGEN Challenge 5 triathlons en 5 jours du 8 au 12 Juillet.encart-8-au-12-juillet

http://www.fitdays.fr/

Aout :

Triathlon EmbrunMan CD qui se déroulera le lundi 15 Aout.Embrunman

http://www.embrunman.com/

Septembre :

Trail Gapen’cimes (date et parcours à venir)trail_gapen_cimes.jpg

http://gapencimes.fr/

Octobre :

Marathon du Run In Lyon (date et parcours à venir)

logo

http://www.runinlyon.com/fr

Décembre :

La SaintéLyon solo 72km/1900mD+ (date et parcours à venir)saintelyon-1.jpg

http://www.saintelyon.com/

2015 Clap de fin…

Waouh qu’elle année je viens de Vivre ! Au programme du sport, des rencontres et du Plaisir.

Je passerai sur les chiffres et les RP car ça n’intéresse pas grand monde et je vous comprends !

Tout commence en Février avec Le Bayard Trail, course nocturne sur neige de 16km sur le domaine de Gap Bayard, l’occasion idéale de venir tester ma condition physique hivernale ! Course de rentrée faite pour moitié avec MA moitié !01dd497a6bcc924735dbbfa1d2901f4b14fa9ae7cf

http://www.bayardtrail.com/

Au mois de Mars pour la première fois de l’année direction Marseille pour le semi-marathon du Run In Marseille, j’allais y retrouver mes amis @MegQuerry  et @paulmatwinch. Je dois bien avouer que malgré des conditions climatiques difficiles (pluie et vent) je me suis régalé sur cette course urbaine de printemps.016dddcd456270ac33d677a398a317b1576fc0d44f

http://www.runinmarseille.com/fr

Le 19 avril se déroulait l’UNICEF Heroes Day, la première course connectée au monde ! Dans les quatre coins du globe, il suffisait d’accomplir 10 km, qui permettait, grâce à nos généreux efforts, de contribuer au financement des programmes de vaccination de l’UNICEF pour tous les enfants. Et c’est tout naturellement que je pris le départ de La Bombarde un 10km à Veynes (05). Une belle course locale avec un gros plateau sur un parcours très rapide, organisée à la perfection par le CAVEYNES05. 010b4f385a1645bbb699b2028eb523c6fa17561b63https://www.unicef.fr/article/unicef-heroes-day-la-premiere-course-connectee-au-monde

Arrive le mois de Mai avec mon premier Marathon à Genève. L’occasion de rencontrer @Penseesbyolivia et @Marv_NYC51 deux camarades de la planète TWITTER ! Une course rendue compliquée une nouvelle fois par des conditions climatiques désastreuses, et des ampoules aux pieds (7 sous chaque pied !) de quoi me ralentir et me faire souffrir mais je suis allé au bout quand même ! J’ai beaucoup appris sur cette course, donc un résultat positif.01c373218c186f462fce3a06de9a88e845f1895c5a http://www.harmonygenevemarathon.com/fr/

J’allais fêter le 14 juillet de bien belle manière ! En effet je venais de terminer le FITDAYS MGEN Challenge en enchainant 5 Triathlons en 5 jours ! Car oui je pratique aussi le Triathlon… Je reviendrais dessus plus en détail dans un autre article.0151b7e80224ddafe1f831a5944578fd1d4a3e0753 http://www.fitdays.fr/

Au mois d’Aout j’allais franchir un degré émotionnel supplémentaire en finissant pour la première fois, une course devant mes deux fils. Ce fut lors du Semi-Marathon La Névache-Briançon, chez moi dans les Hautes-Alpes, une nouvelle fois sous une pluie battante et un froid de fin d’hiver !!!0138d36e601650602398d598b3b0e53c09a5e34021 http://www.trailenbrianconnais.com/semi-marathon/presentation

En Septembre avec Gemma, nous nous alignons sur le 10km de Grenoble, une course très rapide sur un parcours très plat et roulant, un week-end en demi-teinte car 48h après le verdict médical tomba : la blessure ! une grosse déchirure musculaire sur le TFL ! Bilan 5 semaines d’arrêt !

http://www.10kmgrenoble.fr

En Novembre c’est le Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes, une nouvelle fois devant mes fils et sur mes terres natales, un parcours en bord de mer sublime sous un beau soleil. L’occasion de revoir les amis Martine et Vittorio et de rencontrer une grande runneuse @EugnieLe.

http://www.marathon06.com

Mais Novembre c’est aussi les 10km de La Provence, ma course anniversaire et surtout l’occasion de retrouver mes amis et ma Team RTMS.@TeamRTMS

http://10-km-la-provence.asptt.com/

Novembre c’est une autre bien belle rencontre avec Valérie @valmente venue découvrir mes montagnes le temps d’un week-end.017215df55e1b26c1bd75393fffba66d365ddb947f

Décembre dernier mois, dernière course « The last but not least » avec la fameuse SaintéLyon ! 72 km de nuit sur les monts du Lyonnais. Mais celle-là je vous l’ai déjà racontée en détail dans un article précèdent.

https://leroadbookdestephane.wordpress.com/2015/12/10/bonne-annee-bonne-sainte/

http://www.saintelyon.com/

Rendez-vous en 2016 avec du Live Love Run01ddd208c594530473513868db9963f0743c423a66

Bonne Année! Bonne Sainté!

« Gagner, ça n’est pas finir en première position, ça n’est pas battre les autres.

Gagner c’est se vaincre soi même, vaincre son corps, ses limites et ses peurs.

Gagner c’est se dépasser soi même et transformer ses rêves en réalité. »

Kilian Jornet

 

Mes objectifs sur cette dernière course de l’année étaient  : prendre du plaisir et finir en forme sans blessures !

A 48 heures du départ, une boule au ventre m’empêche de m’alimenter normalement et deux questions tournent en boucle dans ma tête : n’ai-je pas mis la barre trop haut ? N’ai-je pas présumé de mes capacités ? Malgré cela l’envie d’aller à ce rendez-vous fixé avec mon moi est très forte.

S’enchaînent alors le voyage, le passage sur le village , ou je croise Martine (ma grande sœur de cœur) qui tente de me faire sourire et Mathias avec qui nous parlons de la nuit qui nous attend ! Je récupère mon dossard, puis la journée se passe tranquillement, déjeuner, sieste, détente avec ma douce.

L’heure de prendre la navette arrive et avec elle ma première frayeur, en rade au pied du bus je ne trouve plus mon ticket, un vent de panique souffle dans mon dos. Après avoir retourné et  vidé mon sac sur le trottoir je retrouve enfin le sésame.

Saint-Étienne 30 secondes d’arrêt tout le monde descend, je rejoins  les copains Twittos dans le hall A (!) Sophie, Virginie, Marine, Paul et Mathias le tout orchestré par notre ange gardien 2.0 : le captain Marvin.

Discussions, collations et repos nous font passer le temps jusqu’au dépôt des sacs à la consigne, mais mon étiquette a disparue ou plutôt elle est restée sur le trottoir de tout à l’heure ! Deuxième frayeur et deuxième vent de panique !

Débarrassé de mon fardeau grâce à la gentillesse et l’efficacité d’un bénévole je me dirige doucement sur la ligne de départ, c’est à ce moment précis que je me décide enfin à me libérer, mieux vaut tard que jamais !

L’ambiance est intense, le silence nous gagne, je croise des regards mi -angoissés mi- enjoués, sous la houlette du speaker nous jouons avec nos frontales, formant ainsi un puissant halo contre l’obscurantisme, ce soir c’est aussi la fête des lumières.

Il est minuit et c’est parti pour 72kilomètres.

Tout de suite je mets en pratique la tactique qui doit me conduire à l’arrivée : qui va doucement, va longtemps, c’est à dire rester tranquille jusqu’au 40eme et accélérer après si j’ai encore du jus.

Les premiers kilomètres qui me font sortir de la ville sont plats et roulants, au bout d’une petite heure de course la première montée et les premiers sentiers arrivent, je ne me sens pas bien, des douleurs au ventre et une forte nausée gâchent mon plaisir et m’empêchent d’avancer, mais je tiens le cap et je m’accroche jusqu’à Saint Christo, premier ravitaillement Km15 il est 2h.

Pensant que mes nausées sont liées à la boisson énergétique (pourtant testée), je décide de vider mes gourdes et de tourner à l’eau claire, mais impossible d’approcher des tables, tellement il y a de monde dans cette petite tente, et au bout de 15 minutes j’accède enfin à un robinet !

Je repars confiant, et reprend ma place dans ce long serpentin lumineux grimpant les côtes et dévalant les pentes, tentant de relancer sur les portions plates, mais l’embellie est de courte durée et commence alors ma lente agonie intestinale !

Mon estomac est retourné et je commence à rendre très souvent, j’ai mal et j’enrage car la tête et les jambes vont bien. Je décide de marcher afin de ne pas trop perdre de force, tant pis si je perds du temps. Péniblement j’arrive à Sainte Catherine deuxième ravitaillement Km 28, je regarde ma montre il est 4h du mat !

C’est pire que tout à l’heure dans l’espace coureur, à tel point que je décide de partir rapidement, sans avoir bu ou mangé ! J’avance doucement dans la nuit, tordu par ces douleurs abdominales et les renvois de toutes parts ralentissent encore plus mon épopée, je me dit qu’il faut que je sois raisonnable, que ma santé est plus importante qu’un dossard et qu’au prochain arrêt j’abandonne, heureusement le spectacle est splendide, j’en profite pour admirer et prendre en photo les lumières des villes qui brillent en contre bas.

C’est dans cet état d’esprit que j’arrive à 6h40 à Saint Genoux le troisième ravitaillement au Km 40.

Là il y a moins de monde, j’accède enfin aux collations et boissons, je bois deux grands verres de coca et j’avale une banane, je prends mon temps pensant que je ne repartirai pas. Au bout de trente minutes je me sens mieux et je me dit » aller j’y vais au pire je m’arrête au suivant ».

Là au petit matin ça va bien, plus de maux de ventre, plus de nausées et le 40eme kilomètre est passé alors je fonce, je cours, je saute de pierres en pierres, je dévale les descentes boueuses et piégeuses, enfin je m’éclate enfin je trouve ce que je suis venu chercher : le plaisir.

J’avale ces 11 kilomètres en moins d’1h30 et j’arrive à 8h40 à Soucieu en Jarrest quatrième ravitaillement au Km 51.

Je suis en peine forme je décide alors de passer vite fait, juste le temps de ranger ma frontale, d’avaler un verre de coca et je repars.

A partir de là les kilomètres défilent vite, aider en cela par de moindres difficultés, j’entame ma chevauchée fantastique, je commence à sortir de ma concentration et à penser à l’arche d’arrivée que j’ai aperçue hier, comment vais je fêter son passage ? Je pense à mon amour qui doit se préparer à rejoindre elle aussi la Halle Tony Garnier.

Il est alors 10h20 et j’arrive à Chaponost cinquième et dernier ravitaillement au Km 61.

Je ne fait que traverser le gymnase qui sert de lieu de pause, je jette un œil à ma montre et en pleine confiance je passe un message à ma chérie pour lui indiquer que je serai finalement au rendez vous avant midi ! Ça c’était sans connaître les dernières difficultés du parcours final !

Je me lance alors dans ce dernier tronçon bille en tête, je tiens un rythme rapide jusqu’à la montée de l’Aqueduc Romain, que j’aborde en courant, mais elle est terriblement longue et pentue, mes cuisses brûlent de douleurs et se tétanisent au point que je dois ralentir et même m’arrêter. Je me suis enflammé un peu tôt et je vais le payer. A partir de là il ne me sera plus possible de reprendre un rythme de course, c’est la première fois que le mental flanche un peu , il me reste 5 km et je ne serai pas à l’heure au rendez-vous de midi, je suis déçu et en colère après moi, je peste contre ce final casse patte et sans intérêt, je dévale les 200 marches, je traverse le pont Raymond Barre et je passe sous l’arche tricolore, je suis Finisher en 12h23 de ma première SaintéLyon ! J’ai gagné, je me suis dépassé, je me suis trouvé et j’ai tenu mes objectifs.

Je voudrais remercier, toutes les personnes qui m’ont encouragé et soutenu, mon nouvel entraîneur Jean Marc Touré et surtout ma compagne qui accepte ma passion et me la laisse vivre…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :